La Compagnie

La Cie Ceci n’est pas une tortue voit le jour en janvier 2017. Elle est fondée par Marion Bosgiraud, Caroline Dumontier, Mikaël Gauluet, Manon Simier et Hugo Tejero, tous sortis de l’école professionnelle Claude Mathieu (Art et Technique de l’acteur, Paris XVIIIe).

Après leur cursus, ils décident de se lancer dans une aventure collective et de créer leur compagnie. Trois projets sont à l’origine de cette création : Allers-retours d’Odön vön Horváth (m.e.s. Marion Bosgiraud), une création originale L’épopée d’un homme ordinaire (m.e.s. Hugo Tejero) et Les Aventures de Nicole-Nicole de Marion Aubert (m.e.s. Manon Simier). Au sein de la compagnie, ils co-dirigent une vingtaine de comédiens et musiciens tous issus de l’école Claude Mathieu sur des textes d’auteurs contemporains et classiques.

L’Acteur «Artisan» est au coeur de leur direction artistique, ils s’attachent à donner corps et poésie aux mots et aux auteurs.

Les Projets

ALLERS-RETOURS

de Ödon Von Hovath traduction Henri Christophe
mise en scène Marion Bosgiraud assistée de Sabine Bruschet

Allers-Retours (Ödon Von Horvath)

Il était une fois un pont jeté entre deux pays. Sur ce pont, un commerçant, Havlicek, expulsé d’un côté de la rive et refusé de l’autre, faute de papiers en règle.

avec Amine Chaïb, Nina Cruveiller, Clara Desautels, Caroline Dumontier, Mikael Gauluet, Arthur Oudot, François Vernaudon, Marc Stojanovic

LES AVENTURES DE NATHALIE NICOLE NICOLE

de Marion Aubert
mise en scène Manon Simier

Les aventures de Nicole Nicole (Marion Aubert)

Les Aventures de Nathalie Nicole Nicole retracent les péripéties d’une petite fille « mi-ange mi-monstre », Nathalie, accompagnée de ses copains de classe, Michel Chef Chef, son terrible amoureux et Cléo, la petite fille moche de la classe.

avec Sabine Bruschet, François Chary, Gabriel Chauvet-Peillex, Alice Stern, Marc Stojanovic, Hugo Tejero

LA TROUPE

Alice Stern

Suissesse d’origine, Alice pose le pied sur scène pour la première fois à l’âge de 5 ans, à Genève. Pendant de nombreuses années, elle suit divers cours de théâtre et vit sa première expérience professionnelle à l’âge de 12 ans dans le spectacle Je peux faire la princesse. Elle se forme en parallèle à la danse au Geneva Dance Center ainsi qu’à la musique, avec la pratique du piano.

Chaque été de 9 à 20 ans, Alice participe au Watermil Summer Programm de Robert Wilson dans les Hamptons. En 2004, elle intègre un cursus scolaire option art visuel avec une création interdisciplinaire mêlant musique, danse, théâtre et art-visuels. Bac en poche, Alice part en Russie où elle a travaillé 6 mois aux côtés d’orphelins poly-handicapés, puis voyage 3 mois à bord du transsibérien. En 2009, elle joue au Performa Festival de New-York dans GIRL MACHINE de Charles Chemin et Carlos Soto. La performance est reprise 6 mois plus tard à Paris au Doors studio.

En 2011, une formation en théologie à l’université de Genève. De retour à Paris, elle intègre l’Ecole Claude Mathieu en 2014 où elle est actuellement en 3ème année.

Amine Chaïb

Après des études de lettres modernes et de philosophie, une année de pratique amateur du théâtre au cours d’Olivia Demorge à l’atelier Censier et un an de cours sous la direction de Michel et Jean Galabru ainsi que Nadine Capri, Amine Chaïb intègre l’école Claude Mathieu – arts et techniques de l’acteur – en 2016.

Parallèlement, il donne régulièrement des lectures théâtrales d’auteurs contemporains (dans des lycées ou lieux publiques) tel que Zadig Hamroune ou encore Alain Miquel.

Durant son cursus, il joue dans Le Pays lointain (le personnage de Longue Date) de Jean-Luc Lagarce, mis en scène par Hugo Henner.

Caroline Dumontier

On a pu voir jouer Caroline dans des spectacles de commedia dell’arte (compagnie En Acte) ; dans une pièce inspirée du théâtre Bunraku, Les amants de Sonezaki d’après Chikamatsu Monzeamon (m.e.s. Serge Nicolaï) et dans Le mandat de Nikolaï Erdman (m.e.s. Serge Lipszic) lors des 18° rencontres internationales de théâtre en Corse ; ainsi que dans Berlin ton danseur est la mort d’Enzo Cormann (m.e.s. Apolline Martinelli et Juliette Blanchard).

Elle participe aussi à deux créations musicales encadrées par Thomas Bellorini et en 2016 conclut sa formation à l’école Claude Mathieu en intégrant l’audition professionnelle Tout peut changer ! (d’après Shakespeare) dirigée par Alexandre Zloto.

Dans la plupart de ses projets, elle participe aussi comme pianiste et violoniste, instruments qu’elle pratique depuis près de vingt ans. En 2016, elle co-fonde la Compagnie Ceci n’est pas une tortue.

Clara Desautels

Née à Ottawa, Clara Desautels entre pour la première fois en contact avec le théâtre à l’âge de 13 ans, au Centre d’Excellence Artistique de l’école secondaire publique De La Salle. Pendant ses 4 ans au sein de ce programme, elle se voit incarner plusieurs rôles, que ce soit sous la direction de Jean-Stéphane Roy dans une création intitulée Névroses Tempérées , ou sous la direction de Kira Ehlers dans Le Revizor de Gogol. Elle joue également Le Désir de Gobi de Suzie Bastien et Trafiqué d’Emma Haché.

Elle touche aussi à la mise en scène en montant Deux pas sous les étoiles de Jean-Rock Gaudreault et une création étudiante, SPAF. Elle intègre à 15 ans deux compagnies d’art de rue/animation, DéséquilibréCompagnie et InVivo, et devient échassière.

Une fois son programme d’études achevé, en 2014, c’est à 17 ans que Clara déménage à Paris et intègre l’école Claude Mathieu.

François Chary

François Chary a commencé sa formation au conservatoire municipal d’Ermont avant d’intégrer l’école Claude Mathieu, art et techniques de l’acteur (Paris XVIIIe) . Au cours de ces trois années de formation, il fait la rencontre de Manon Simier et des comédiens des Aventures de Nathalie Nicole, et de la compagnie Ceci n’est pas une tortue.

En parallèle de sa formation artistique, il suit le cursus art du spectacle en licence à l’université Paris 8. En 2014, il intègre la compagnie En Eaux-troubles dirigée par Paul Balagué, et participe à la création de Merlin de Tankred Dorst au théâtre du Soleil en septembre 2015. Il participe également au projet le Meilleur des Mondes mis en scène d’Hugo Tejero, création de la compagnie Ceci n’est pas une tortue.

François Vernaudon

Après un cursus en école de commerce et un début de carrière dans la banque, François Vernaudon intègre l’école Claude Mathieu (Paris XVIIIe) en 2014.

Durant son cursus, il joue en 2016 dans la pièce Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès sous la direction de Félicia Delcroix, puis en 2017, dans Le Cercle de Craie Caucasien de Bertolt Brecht, sous la direction de Noémie Briand et de Roxane Mettray ainsi que dans Le Déjeuner des généraux de Boris Vian (m.e.s. Edouard Demanche).

Il pratique en parallèle le chant avec Alexandre Martin Varoy et Thomas Bellorini ainsi que le saxophone alto.

Gabriel Chauvet-Peillex

Né à Paris en 1995, c’est à l’âge de 13 ans que Gabriel Chauvet-Peillex commence le théâtre dans différents cours amateurs et compagnies. Ainsi, il participe à plusieurs courts-métrages et projets théâtraux, notamment un opéra pour enfant, Le Paradis ces Chats de Vladimir Koudjoukarov, et Huis-clos de Sartre avec la compagnie du Dernier Fou.

Après l’obtention d’un bac littéraire spécialité théâtre où il suit des ateliers dirigés par Thomas Quillardet, Elsa Bouchain et Denis Loubaton, il entre à l’école d’art et techniques de l’acteur Claude Mathieu en 2014. Au sein de sa formation, il a eu l’occasion de travailler avec Georges Werler, Marcella Obregon, Isabelle Brochard, Teddy Melis et d’autres qui lui ont enseigné les techniques de masque, clown, conte, interprétation, etc.

C’est là qu’il fait la rencontre de Manon Simier et du reste de l’équipe des Aventures de Nathalie Nicole-Nicole. En parallèle de l’école, il suit une licence d’études théâtrales à Paris 3.

Hugo Tejero

Hugo découvre le théâtre à l’âge de trois ans au sein de l’association du Centre Théâtral du Bourget. Il y prend des cours jusqu’à l’page de 25 ans. Par la suite, il intègre l’Ecole Claude Mathieu, où il met en scène une pièce adaptée du roman Le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley. Il fonde avec Marion Bosgriraud, Caroline Dumontier, Mikaël Gauluet et Manon Simier, la compagnie Ceci n’est pas une tortue.

Actuellement en fin d’études dans cette école, il donne également des cours de théâtre amateur au Bourget à des adolescents âgés de 16 à 21 ans.

Manon Simier

Manon Simier commence le théâtre à l’adolescence dans les cours de théâtre de La Cuisine sous la direction de Justine Heynemann. En 2013, elle poursuit sa formation au conservatoire du XVIe et du XIIIe sous les directions respectives d’Eric Jakobiak et de François Clavier avant d’intégrer en 2014 l’école Claude Mathieu. Elle y fait la rencontre de Marion Bosgiraud, Mikaël Gauluet, Caroline Dumontier et Hugo Tejero avec lesquels elle cofonde la compagnie Ceci n’est pas une tortue.

En parallèle de sa formation artistiques, Manon poursuit ses études universitaire en licence d’études théâtrales et en master de lettres modernes à Paris III (Sorbonne Université). En 2014, elle intègre la compagnie Les Clameurs, et joue dans leurs deux premières créations 10 jours pour tuer le temps et La Cage d’infini. Elle a tourné sous la direction de Laurent Heynemann et Gilles Bannier.

La pièce Les Aventures de Nathalie Nicole Nicole de Marion Aubert est sa première mise en scène.

Marc Stojanovic

Marc s’initie au théâtre pendant 9 ans dans la Compagnie Uvol et l’Atelier Compagnie de la Cie Uvol à Saint-Ouen l’Aumône. Il y enseigne depuis trois ans le théâtre à des enfants et a créé la pièce Pyjama Party en 2015 et Les Evadés en 2016.

Après trois ans d’études d’Histoire à la Sorbonne, Marc Stojanovic intègre l’Ecole Claude Mathieu en 2014. Pendant son cursus, il joue dans Les Aventures de Nathalie Nicole-Nicole de Marion Aubert (m.e.s. Manon Simier – 2016). En décembre 2015, Marc Stojanovic joue dans la pièce Les contes des Mille et Une nuits de Nasr Eddîn, compilation de contes orientaux (Cie Uvol ; m.e.s. Didier Delcroix), reprise en mars 2017.

Il participe également à la scénarisation de la pièce Du Rififi à Passy, écrite par Philippe Poirier et Florian Cottignies (m.e.s. Didier Delcroix – Atelier Compagnie de la Cie Uvol – 2016). En 2016, Marc Stojanovic co-met en scène Bébé-Sorcière et la Petite-Sœur du Soleil, une pièce adaptée d’un conte russe.

Marion Bosgiraud

Après 3 ans de formation à l’Ecole Claude Mathieu, Marion Bosgiraud intègre en 2016 l’audition professionnelle de fin d’études Tout peut changer ! (d’après Shakespeare) sous la direction d’Alexandre Zloto.

Durant son cursus, elle joue dans Berlin, ton danseur est la mort de Enzo Cormann (m.e.s. Apolline Martinelli et Juliette Blanchard) et pratique le chant avec Thomas Bellorini. On a pu la voir jouer dans des spectacles de styles et formes différentes : avec la compagnie Un Des Sens dans Don Juan revient de guerre de Ödön von Horváth (m.e.s Sabine Bruschet – 2011), avec la compagnie Les Petites Boutures (Lutèce à Paris – Théâtre de Ménilmontant, Comédie Saint-Michel – Spectacle Jeunesse écriture et m.e.s. Marie Joly – 2016), lors des 18èmes Rencontres Internationales de Théâtre en Corse de l’Aria dans Le Mandat de Nikolaï Erdman (m.e.s. Serge Lypszic – 2015) et dans une forme de théâtre Bunraku, Les Amants de Sonezaki d’après Chikamatsu Monzeamon (m.e.s. Serge Nicolaï – 2015).

Elle co-fonde aujourd’hui la compagnie Ceci n’est pas une tortue.

Mikael Gauluet

Après 3 ans d’expérience dans l’ingénierie informatique, Mikaël entre à l’école Claude Mathieu en 2013. Diplômé en 2016, il participe à l’audition professionnelle de fin d’études Tout peut changer ! (d’après Shakespeare) sous la direction d’Alexandre Zloto. Il joue en 2015 dans une adaptation du roman de Aldous Huxley, Le Meilleur des Mondes (m.e.s Hugo Tejero) et participe aux 19ème Rencontres Internationales de Théâtre en Corse de l’ARIA dans lesquelles il joue dans Léonce et Léna de G. Büchner (m.e.s Fabrice Michel – 2016) et dans une forme de théâtre bi-frontal dans La famille Schroffenstein de H. Von Kleist (m.e.s Serge Nicolaï – 2016).

Il prend en parallèle des cours d’improvisation théâtrale avec la compagnie EUX, et crée en 2015 sa compagnie d’improvisation PopCorn avec laquelle il joue régulièrement une pièce improvisée au Théâtre Laurette (Paris 11e).

Il joue, depuis 2014, dans le seul en scène Facile: petite histoire de la violence (m.e.s François Leonarte), une pièce sur la sensibilisation à la violence, et intervient régulièrement dans des écoles et des centres sociaux.

Nina Cruveiller

Nina Cruveiller commence le théâtre en interprétant le rôle de Louison dans Le Malade Imaginaire (m.e.s. Claude Stratz) au théâtre de la Comédie Française en 2003. En 2006, elle joue au théâtre de la Commune d’Aubervilliers dans une mise en scène d’Olivier Cruveiller : La forme d’une ville change hélas plus vite que le cœur des humains.

Nina Cruveiller rentre à l’école Claude Mathieu en 2013. En 2013, elle interprète le rôle de Suzanne dans une adaptation d’Un barrage contre le pacifique au festival d’Eymet (m.e.s. Nicole Caillon et David Géry). En 2016, elle intègre l’audition professionnelle de fin d’études Tout peut changer ! (d’après Shakespeare) sous la direction d’Alexandre Zloto, puis joue joue un spectacle Jeune Public à la Comédie Saint-Michel, Vassilissa (m.e.s. Maud Martel).

En janvier 2017, elle joue dans Croisades de Michel Azama au Théâtre de Ménilmontant (m.e.s. Maud Martel). On a pu la voir au cinéma dans le film Les Beaux Gosses de Riad Sattouf.

Sabine Bruschet

Après une licence d’Histoire et d’Arts du spectacle, elle intègre le master professionnel ‘Mise en scène et dramaturgie’ de l’université Paris X-Nanterre, elle y travaille avec de nombreux intervenants du milieu théâtral à l’instar de François Rancillac, Philippe Adrien ou David Lescot.

En 2011, stagiaire au CDN de Sartrouville, elle participe à la création de l’épopée théâtrale Liberté, Égalité, Fraternité avec trois metteurs en scène et 150 amateurs. La même année, elle réalise la mise en scène de L’Ombre d’Evgueni Schwartz avec des comédiens amateurs au sein de l’association Réseau Picpus à Paris. En 2012, elle crée la compagnie Un Des Sens avec laquelle elle met en scène Don Juan revient de guerre de Ödön Von Horváth. En janvier 2013, elle assiste à la mise en scène Jean Boillot, directeur du CDN de Thionville, pour son projet Théo ou le temps neuf.

Elle assiste également en dramaturgie Eva Guland (Cie Plante Un Regard) pour le spectacle Manège. Par la suite, elle se consacre au jeu à l’Ecole Claude Mathieu où elle interprète un rôle dans Roberto Zucco (m.e.s. Félicia Delcroix).

LES AMIS

Ecole Claude Mathieu
Compagnie l'ours à plumes
Compagnie en eaux troubles
compagnie ultreia

CONTACT